lundi 24 février 2020

Un rapport économique sur l'immigration en France [fev 2020]

Ce mois de janvier 2020 était déposé le rapport sur une évaluation des coûts et bénéfices de l'immigration en matière économique et sociale produit par le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) [1]

Présenté par madame la députée Stéphanie Do (LaREM) [2] et monsieur le député Pierre-Henri Dumont (LR), ce rapport montre que l’immigration n’a pas d’impact négatif sur l’économie française :
  • "son incidence sur le marché du travail et les finances publiques est modérée"
  • "son impact sur la croissance et la compétitivité est positif à long terme".
Le rapport  "plaide pour un encouragement et un meilleur encadrement de l’immigration de travail" et propose 22 mesures.


Voici un rappel de deux définitions économiques d'un "immigré", l'une, française, et l'autre, de l'OCDE, et quelques données économiques qui sont exposées dans ce rapport.
  1. La définition française, retenue notamment par le Haut conseil à l'intégration (HCI) et l'INSEE, définit un immigré comme "une personne née étrangère à l'étranger et résidant en France";
  2. la définition de l'OCDE définit un immigré [en France] comme "toute personne née à l'étranger [(hors de France), et résidant en France], quelle que soit sa nationalité de naissance".

Selon la définition française, l'ensemble des immigrés compte deux sous-ensembles :
  1. les immigrés de nationalité française
  2. les immigrés de nationalité étrangère.
Les données ci-dessous reprennent la définition française
 





[1] Rapport d'information déposé par le CEC sur l’évaluation des coûts et bénéfices de l’immigration en matière économique et sociale, 15 janvier 2020, Mme Stéphanie DO et M. Pierre-Henri Dumont, Députés.
[2] Rencontres de l’évaluation 2020 "Politiques d’immigration et d’intégration", 17 Fév 2020 Stéphanie Do.